Eco-fraternité franciscaine

Quelques propositions d’actions concrètes en vrac, pour la conversion écologique…

Il y en a pour tous les goûts !

Quelques principes pour se mettre réellement en chemin :

  • Pour débuter, choisir peu d’objectifs, mais s’y tenir !
  • Accepter de ne pas être « pur », ni même cohérent ! L’essentiel est de cheminer à son rythme… Personne ne vous jugera, sinon vous-même. Cependant, chaque petit pas compte [1] !
  • Ne pas oublier la prière pour et par la Création ! Le premier pas de l’écolo-franciscain, c’est l’émerveillement et la louange !

Economie d’Energie.

  • Consommer moins : éteindre tous les appareils en veille, éteindre les lumières inutiles, etc.
  • Se fournir en électricité chez Enercoop, seule coopérative d’énergie entièrement propre à ce jour (fournisseur des Biocoops, de Greenpeace, etc.)[2].
  • Consulter le site de l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie)[3].
  • Pour approfondir la réflexion, l’association Négawatt.[4]

Déchets.

  • Tri des déchets.
  • Faire son compost, pour soi ou pour sa ville.
  • Limiter la consommation de sacs plastiques et d’emballages divers.
  • Privilégier les produits en vrac, avec des contenants réutilisables.
  • Attention à la consommation d’eau et d’électricité.

Déplacements.

  • Autant qu’il est possible, quand on déménage, choisir son logement dans un périmètre restreint, près de son lieu de travail et des commerces de proximité.
  • Le moins possible la voiture, le plus possible le vélo et la marche (pedibus cum jambis !).
  • Utiliser les services de vélos et voitures municipaux.

 

Habitat (quelques idées pour ceux qui peuvent en changer).

  • Autant que possible, privilégier les matériaux naturels (bois, brique, pierre).
  • Isolation : préférer aussi les matériaux naturels (chanvre, etc.), aux laines de verre et laines de roche habituelles.
  • Si vous construisez, pensez à l’habitat léger, qui retourne à la terre, contrairement au béton, PVC, etc[5].
  • Pour les économies, la convivialité, l’écologie et le partage intergénérationnel, il existe aussi l’habitat groupé (cf. béguinages et vie en fraternité)[6]!

Commerce.

  • Acheter à la Biocoop.
  • Boycotter les galeries commerciales, et les grandes surfaces.
  • Acheter dans les magasins de proximité, chez les petits artisans.
  • Refuser les grandes marques.
  • Refuser les caisses automatiques dans les magasins : elles tuent l’emploi !
  • Acheter dans une AMAP.
  • Acheter local, autant que possible.
  • Acheter ses vêtements aux Fripes pour leur donner une seconde vie.
  • Aller chez Emmaüs.
  • Eviter Amazon et autres sites qui tuent l’emploi : fréquenter le libraire local !
  • Mieux : chercher ses livres dans les bouquineries.

Alimentation.

  • Manger Bio ! Les produits bio sont plus nourrissants, meilleurs pour la santé et pour la planète ! Rappelons que « bio » ne veut pas dire pur, mais labellisé, avec un cahier des charges plus ou moins exigeant selon le label… Privilégier AB, et surtout Nature et Progrès ! Le label européen n’est pas contraignant du tout…
  • Manger local.
  • Manger flexitarien (le moins de viande possible), à défaut d’être végétarien ou végétalien.
  • Adhérer à l’Association Végétarienne de France (même si l’on n’est pas végétarien !). L’adhésion donne droit à un guide du débutant, un tableau des vitamines et nutriments, et une excellente revue ! Le site internet (dé)montre qu’il est possible et souhaitable d’être veggie (avec experts médicaux), pour le bien de la santé et pour la Planète (puisque l’essentiel de l’agriculture industrielle sert à produire à perte de la viande animale ou du poisson ; là encore, les lobbies industriels manipulent l’opinion).[7]
  • Si possible, faire son jardin, même sur un coin de balcon ! La permaculture est une philosophie de vie[8].
  • Eviter l’eau en bouteille. Filtrer son eau et conserver des gourdes ou des bouteilles en verre réutilisables.

Politiques et alternatives.

  • Refuser l’impératif du système des partis politiques : la politique, art de vivre en cité, se vit d’abord au quotidien ! [9]
  • Rencontrer les milieux alternatifs, pour apprendre d’eux… Au-delà de certains excès, ils ont souvent une longueur d’avance sur la société !
  • Promouvoir la Sobriété heureuse (Pierre Rabhi)[10].
  • Faire partie du réseau Colibris[11].
  • S’abonner à des revues dont l’information est pertinente :

S!lence, revue écologiste dont l’information est de grande qualité (disponible en Biocoop)[12].

L’Âge de Faire (disponible en Biocoop)[13].

Kaizen, revue des Colibris (disponible en kiosque)[14].

Le site internet de Reporterre[15], créé par une équipe autour d’Hervé Kempf, ancien journaliste au Monde, spécialiste des questions d’environnement.

etc.

  • Ne plus lire la presse quotidienne d’actualité inféodée à des groupes financiers dont les intérêts sont en contradiction avec la qualité de l’information ; des huit titres nationaux, il reste seulement La Croix et l’Humanité[16]
  • Promouvoir des films et des livres allant dans ce sens (Demain, Solutions locales pour un Désordre global, Alphabet, Nos enfants nous accuseront, Sous les pavés la Terre, etc.).
  • Signer des pétitions de Greenpeace[17] ou de Réseau contre le Nucléaire[18], et les diffuser. S’abonner à leur newsletter.

Loisirs.

  • Promenades à pied, méditation zen, prière contemplative, musique non électrifiée, cuisine.
  • Ne plus regarder la télévision (inutile, et énergivore). Cela offre du temps de cerveau disponible pour des activités et des rencontres plus réjouissantes !

Informatique.

  • Dégoogliser internet, en utilisant des logiciels ou sites libres[19].

Système d’exploitation : plutôt Linux (Ubuntu[20]).

Navigateur web : Firefox Mozilla, y compris sous Android sur téléphone mobile[21].

Boîte mail : Thunderbird Mozilla[22].

Suite bureautique : Libre Office, plutôt que Windows ou même Open Office, qui a été racheté[23].

Moteurs de recherche : le plus éthique est Lilo[24], qui reverse de l’argent à des entreprises éthiques, le plus honnête est DuckDuckGo[25].

  • Clouding : évitez Dropbox, Onedrive, Drive et iCloud ! il existe Owncloud[26].
  • Changer d’adresse mail, pour éviter les grands opérateurs (Gmail, etc.). Par exemple : Openmailbox[27].
  • Plannification de rendez-vous : remplacer Doodle par Framadate[28].
  • Multimédia : VLC (Videolan), capable de lire tous types de fichiers[29].
  • Itinéraires (au lieu de Google Maps) : OpenStreetMap[30].
  • Pour transmettre des fichiers lourds : Framadrop (alternative à WeTransfer)[31].
  • Eviter les réseaux sociaux du genre Facebook, Linkedin, Google+ ; invitez vos amis à vous rejoindre sur Framasphère [32]!
  • Utiliser un vieux mobile, ou acheter un Fairphone, éthique[33].
  • Pour la santé, vérifier le DAS (en kWh/kg) du téléphone que vous achetez ; on doit le trouver chez les revendeurs ou sur la fiche technique du produit sur internet. Pour information, la loi française interdit les téléphones avec un DAS supérieur à 2 kWh/kg, mais c’est très permissif ! Savoir que les Samsung ont un débit de 0,2 en général, et que les iPhones sont à 0,8… Dans tous les cas, l’utilisation doit être la plus courte possible[34]
  • Prévoir une adresse mail pour les publicités et les sites commerciaux, afin de n’être pas pollués.
  • Il existe un site officiel qui empêche le démarchage téléphonique : Bloctel[35].

Economie.

  • Quitter les banques classiques, dont les produits éthiques servent de vitrine pour continuer de fournir des produits financiers peu acceptables…
  • Ouvrir un compte courant au Crédit Coopératif en lien avec la Nef. Pour l’instant, la Nef, seule banque vraiment éthique ne pourra fournir de compte courant pour les particuliers qu’à partir de fin 2017[36].
  • Ouvrir un Livret A d’épargne à la Nef, appelé Livret Nef[37].
  • Adhérer au projet de monnaie locale de sa ville ou de sa région[38]. Payer en monnaie locale, c’est contribuer à relocaliser l’économie et échapper au modèle financier…

Ne pas être tout seul dans sa conversion écologique !

  • Rejoindre un groupe local des Colibris[39].
  • Se former en vue d’un projet concret : formation Oasis, proposé par les Colibris[40].
  • Informations sur Réseaux Espérance[41].
  • Rejoindre ou créer dans sa ville le mouvement local de Villes en Transition, créé à Totnes (GB) par Rob Hopkins (qui apparaît dans le film Demain)[42].

Des projets un peu fous, à faire vivre localement :

  • Créer un réseau social chrétien : lien entre les personnes du diocèse, pour l’entraide.
  • Création d’une épicerie à prix modulables pour les plus pauvres, qui serait aussi lieu de parole (existe déjà à Sainte-Foy-lès-Lyon).
  • Participer au Guerilla Gardening[43], qui consiste à recoloniser l’espace public pour faire pousser de la végétation ! C’est inventif, et très facile…
  • Créer ou rejoindre un groupe Incredible Edible[44] (en France, Incroyables Comestibles[45]), comme à Todmorden (GB), dans le film Demain

Bonne recherche, et belles découvertes !

Chacun peut apporter sa contribution !

 [1] Pierre RABHI, La Part du Colibri, éd. De l’Aube, 5, 50 €.

[2] Renseignements : http://www.enercoop.fr/

[3] http://www.ademe.fr/ et, pour les particuliers, les brochures consultables : http://www.ademe.fr/guides-fiches-pratiques

 [4] Renseignements : http://www.negawatt.org/association.html

[5] Christian LA GRANGE, Habitat Plume. Mobile, léger, écologique, éd. Terre Vivante, 2007, 25, 96 €.

[6] Christian LA GRANGE, Habitat groupé. Ecologie, participation, convivialité, éd. Terre Vivante, 2008, 25 €.

[7] Renseignements :

http://www.vegetarisme.fr/

http://www.defi-veggie.fr/

http://123veggie.fr/

[8] Pour s’initier :

[9] cf. la philosophe chrétienne Simone WEIL (1909-1943), Note sur la Suppression générale des Partis Politiques [1940], éd. Climats, 2006, 12 €.

[10] Un petit livre très pratique, pour s’exercer : Philippe LAHILLE, Vivre simplement pour vivre mieux, éd. Dangles, 2009, 10 €.

[11] http://colibris.ning.com/

[12] http://www.revuesilence.net/

[13] http://www.lagedefaire-lejournal.fr/

[14] http://www.kaizen-magazine.com/

[15] https://reporterre.net/

[16] cf. http://www.monde-diplomatique.fr/cartes/ppa

[17] http://www.greenpeace.org/france/fr/

[18] http://sortirdunucleaire.org/

[19] https://degooglisons-internet.org/ (très utile, et notamment la page : https://degooglisons-internet.org/alternatives ).

[20] https://www.ubuntu-fr.org/

[21] https://support.mozilla.org/fr/

[22] https://support.mozilla.org/fr/

[23] https://fr.libreoffice.org/

[24] http://www.lilo.org/fr/

[25] https://duckduckgo.com/

[26] https://owncloud.org/

[27] https://www.openmailbox.org/index

[28] https://framadate.org/

[29] http://www.videolan.org/vlc/

[30] https://www.openstreetmap.org/

[31] https://framadrop.org/

[32] https://framasphere.org/

[33] https://www.fairphone.com/

[34] Renseignements : http://www.cnetfrance.fr/produits/das-les-10-smartphones-qui-emettent-le-plus-de-radiations-39707612.htm

[35] http://www.bloctel.gouv.fr/

[36] http://www.credit-cooperatif.fr/

[37] https://www.lanef.com/

[38] Cf. site http://monnaie-locale-complementaire.net/ qui référence les projet dans chaque région.

[39] https://www.colibris-lemouvement.org/communaute

[40] https://www.colibris-lemouvement.org/oasis

[41] http://reseauxesperance.org/

[42] cf. http://www.transitionfrance.fr/ et le livre, indispensable : Rob HOPKINS, Manuel de Transition. De la dépendance au pétrole à la résilience locale, éd. S!lence/Ecosociété, 2010, 20 €.

[43] http://guerilla-gardening-france.fr/

[44] https://www.incredible-edible-todmorden.co.uk/

[45] http://lesincroyablescomestibles.fr/